Le bois est un matériau durable, mais qui nécessite un entretien plus poussé que les autres matériaux existants actuellement. Cela implique que les équipements de balnéothérapie en bois nécessitent plus d’entretien. Cela est notamment vrai pour un jacuzzi exterieur même si ce modèle a des atouts particuliers dans son charme et son côté écologique.

Le gonflement du bois d’un jacuzzi installé à l’extérieur

Le bois d’un jacuzzi extérieur doit obligatoirement gonfler pour qu’il puisse garder l’eau en son intérieur. En absorbant l’eau, le bois gonfle et devient imperméable même s’il ne le sera jamais à 100 %. Cela est tout à fait normal. Si les modèles de jacuzzi conçus dans d’autres matériaux ne présentent pas ce niveau de fuite, ils ne sont toutefois, pas plus jolis et traditionnels que les versions en bois.

Notez cependant que le bois thermochauffé a une perméabilité inférieure. La capacité capillaire d’un jacuzzi en bois traité thermiquement est en effet, réduite. Ce gonflement prendra en moyenne dans les 3 jours. Pour optimiser l’imperméabilité du bois, il est conseillé de rajouter de la poudre de café ou de la sciure de bois dans l’eau remplissant le jacuzzi dans ce délai. Les particules de ce produit vont en effet, colmater les trous.

L’imprégnation, une étape indispensable à l’entretien du bois

Cette étape permet de réduire l’effet négatif de l’humidité sur le bois d’autant plus qu’en étant un élément constitutif d’un jacuzzi extérieur, il sera particulièrement humide.

Notez que l’humidité est indispensable pour le bois d’un jacuzzi. de ce fait, il est recommandé de maintenir l’humidité du bois d’un jacuzzi notamment pendant la saison chaude. Par contre durant la période froide, l’eau devra être drainée lorsque le jacuzzi extérieur est inutilisé.

L’imprégnation devra être effectuée au moins 2 fois par an juste avant et après la période hivernale. Elle consiste à recouvrir d’huile la partie extérieure du jacuzzi. L’huile de lin est le liquide le plus utilisé pour cette pratique.